Diagnostic de la classe

Le Diagnostic  des   Anomalies

en  Orthopédie –Dento-Facial

 

A. Introduction

           Comme dans toutes les disciplines médicales l’orthodontie établit sa démarche thérapeutique après l’élaboration d’un diagnostic orthodontique qui devra être précis, concis et surtout complet

B. les anomalies basales

 

C’est le  rapport  maxillaire et mandibulaire qui est à l’étude ainsi que le rapport des deux avec la base du crane.

On parle ici du décalage des bases osseuses  l’une par rapport à l’autre et par rapport à la base du crane, nous employons les termes suivants :

Prognathie, retrognatie, endognathie, exognathie, laterognathie, deep bite( hypodivergent), open bite ( hyperdivergent) etc.…….

                         Dans le sens antéropostérieur

                  I.      La malocclusion de la cl II Div. 1

 

Est caractérisée par une vestibuloversion des incisives sup, un surplomb exagéré et des relations molaires de classe II.

Il est nécessaire à ce propos de préciser le siège de l’anomalie, est-ce le maxillaire qui est en avant? Ou la mandibule qui est en arrière? Ou les deux à la fois, car la décision thérapeutique en dépond.

Le type facial, et la croissance mandibulaire permettent de différencier trois sous classes.

 

 

 

 

 

 

 

1.     Cl II div. 1 Face longue

   

  • Signes cliniques :

ü  La face est étroite,

ü  L’étage inferieur est augmenté,

ü  On a une hypotonicité musculaire, béance labiale au repos découvrant les dents,

ü  Profil convexe avec un menton petit et fuyant dans le profil(retrogénie),

ü  L’angle goniaque parait augmenté

  • Signes occlusaux

ü  Arcade sup en V, avec une voute palatine profonde(ogivale), notamment si la succion du pouce est présente,

ü  Projection en avant des incisives sup et courbe de Spee exagérée,

ü  L’arcade inf. est souvent de forme normale, mais peut présenter des chevauchement antérieurs,

ü  Au niveau de l’articulé on a :

o   ant-post : une  cl II  molaire et canine et un overjet augmenté

o   vertical :béance ant. ( principalement en présence d’une para- fonction),

o   transversal :soit occlusion engrenante ou inversée uni ou bilatérale

.

  • Comportement neuromusculaires

ü  Le décalage existant entraine bien souvent un pro glissement mandibulaire

ü  Une respiration buccale est souvent présente en rapport avec une obstruction haute(fosses nasales), ou moyenne(amygdales hypertrophiques)

ü  Une insalivation importante du fait de l’assèchement buccal occasionné par une respiration buccale.

ü  Une contraction de la houppe du menton aidant à la fermeture buccale recherchée.

ü  Une succion digitale est souvent observée.

 

 

 

 

 

 

 

  • Signes télé radiographiques :

           

ü  Angle goniaque augmenté, FMA augmenté

ü  Angle de convexité augmenté, angle facial augmenté,

ü  Hauteur faciale antérieure augmenté,

ü  Si l’anomalie est à responsabilité maxillaire seulement : SNA=Augmenté, SNB=Normal, ANB=?

ü  Si la responsabilité est mandibulaire : SNA=N, SNB=Diminué, ANB= ? , la MDB  se trouve en arrière du profil,

ü  Si l’anomalie est d’origine mixte : SNA= Augmenté, SNB=diminué, ANB=?

ü  Dans les trois cas de figure, on a I/F= augmenté, i/m=90 ou augmenté OB=diminué, OJ= augmenté   

2.     Cl II div. 1 Face courte

  • Signes cliniques :                             

ü  La face est large et courte,

ü  L’étage inf. parait diminué

ü  inclusion labiale au repos, en rapport avec les dents(procheilie sup.),éversion de la lèvre inf.

ü  sillon labio-mentonnier marqué, profil convexe, menton important, angle goniaque obtus. 

  • Signes occlusaux

ü  Supracclusion accentuée antérieure, version vestibulaire de incisives sup,

ü  L’articulé dans le sens

o   Ant-post : cl II molaire et canine, OJ=augmenté,

o   Vertical : Supracclusion IC, OB= augmenté,

  • Signes télé radiographiques

ü  Angle goniaque fermé, FMA =diminué,

ü  angle de convexité =augmenté,angle facial=diminué, ANB=augmenté

ü  i/m=normal ou augmenté,  I/F=augmenté, OB=augmenté, OJ=augmenté

 

3.     Cl II div. 1 Face moyenne

Semblable à la précédente, mais avec une faible amplitude

 

               II.      La malocclusion de la cl II Div. 2

 

 

 

 

 

 

Considérée  comme une véritable entité clinique en raison de son aspect particulier, caractérisée par  une version palatine des incisives sup. et une version vestibulaire des incisives latérales sup. elle présente à décrie trois formes cliniques :

1)      Palatoversion des deux IC sup. et vestibuloversion des IL sup.,

2)      Palatoversion des 3 ou 4 incisives sup., plus vestibuloversion des deux canines sup.,

3)      Occlusion en couvercle de boite : Palatoversion du bloc incisivo-canin  + Supracclusion des canines et inocclusion vestibulaire des prémolaires.

  • Signes cliniques :

ü  La face est courte , l’étage inf. est diminué, le visage est de forme carrée,

ü  Les lèvres sont plutôt fines, hypertoniques, le décalage important donne une procheilie sup.

ü  Le profil est souvent concave, le nez  et menton est de taille importante, angle goniaque fermé.

  • Signes occlusaux :

ü  Le bord libre des incisives sup. est plus bas que le plan d’occlusion,

ü  L’arcade inf. peut présenter des chevauchements,

ü  Sagittalement on a une cl II molaire et canine, Oj=diminué,

ü  Verticalement on note une Supracclusion incisive excessive et un ELM  et augmenté.

  • Signes télé radiographiques

ü  FMA =diminué, ANB=N ou augmenté(incriminant une retromandibulie ou promaxillie, I/F est diminué, i/m=N ou diminué, I/i =augmenté

§  Le diagnostic différentiel

ü  CL I DDM, AVEC  FACE COURTE  ET SUPRACCLUSION.

ü   

 

 

           III.      La malocclusion de la cl III

 

 

 

Caractérisée par une mésiocclusion des 1éres molaires permanentes inf., un profil concave, une occlusion inversée antérieurement et un décalage squelettique de classe III, on a trois formes cliniques :

 

 

 

 

1)    CL III. Brachygnathie sup.

 

 

 

  • Signes cliniques :

ü Rtrocheilie sup., lèvre sup. fine parait avaler dans la face 

ü L’étage moyen peut être en retrait dans le profil. 

  • Signes occlusaux :

ü Inversion de l’articulé antérieur, retro-alvéolite sup.+ encombrement dent 

ü Cl III  molaire en ICM, un proglissement est souvent associée. 

  • Signes télé radiographiques :

ü FMA=N ou diminué, SNA=diminué, SNB=N, ANB=négatif, I/F=diminué, OJ=diminué, i/m=N ou augmenté.

 

1)    CL III prognathie inf.

  • Signes cliniques :

ü  Procheilie inf., progenie, profil concave, Mdb parait longue, angle goniaque obtus.

  • Signes occlusaux :

ü  Cl III canine et molaire et inversion de l’articulé ant(OJ négatif)

  • Signes télé radiographiques;

ü SNA=N, SNB=augmenté, ANB=négatif, FMA=diminué, angle goniaque =diminué.

 

 

 

 

 

 

1)    CLA III proglissement mandibulaire

 

Le proglissement est le plus souvent le point de départ d’une cl III, associé à une retroalveolie inf. ou une proalveolie sup.

  • Signes cliniques et  Signes occlusaux :

ü Cl I molaire en RC, BB incisif en ICM,

ü Chemin de fermeture dévié en avant, cl III molaire en ICM,

ü Manœuvre de DENEVREZÉ est positive.

 

 

 

C. les anomalies alvéolaire

D. les anomalies dentaires

E. les anomalies fonctionnelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site