MORPHOGENESE DES ARCADES DENTA

PHENOMENES DE DENTITION

MORPHOGENESE DES ARCADES DENTAIRES

 

1°/-Phénomènes de dentition :

 

1-1°/- Le développement de la dent : l’éruption la formation et l’éruption d’une dent

Comportent plusieurs stades :

 

a)- Phase d’éruption passive : début de calcification de la couronne, puis achèvement de la couronne.

L’apposition osseuse, au  niveau des corticales, augmente la distance entre le germe et le bord basilaire, mais le germe ne s’élève pas.

 

b)- Phase d’éruption active pré-fonctionnelle : au moment de la formation de la racine, la migration en direction de la crête d’arcade est plus rapide que l’apposition osseuse. L’apparition de la couronne dans la cavité buccale ‘émergence) se produit après fusion de l’épithélium adamantin réduit et de l’épithélium buccal, ce qui  formera la gencive attachée.

 

c)- Phase de Mise en place fonctionnelle ( en totalement édifiée, l’apex est largement ouvert (dent immature).

2e stade : édification apicale complète (dent mature).

 

d)-Adaptation occlusale : en fonction des rapports établis avec les dents antagonistes.

 

 
   

1-2°/ -Processus d’exfoliation des dents temporaires : la rhizalyse :

 

1er stade : résorption radiculaire de la dent temporaire, correspondant au début de la formation de la racine de la dent permanente sous-jacente.

2ème stade : chute de la couronne résiduelle.

 

1-3°/-Position respective des germes et des dents temporaires :

Le germe est situé en position apicale et linguale par rapport à la racine est résorbée en premier, ensuite, ensuite le germe se situe immédiatement en dessous de la racine de la dent temporaire qui se rhizalyse sur toute sa longueur.

 

1-4°/-La dentition temporaire :

Cette période s’étend sur 5 à 6 à  partir de l la naissance. A la naissance, sauf exception rarissime (Louis XIV), aucune dent n’a fait son éruption. Jusqu’à 6 ans, les phénomènes de dentition sont intimement liés aux phénomènes de croissance des maxillaires qui vont modifier les arcades dans leur dimension et dans leur rapport.

 

a- Chronologie de l’éruption des dents temporaires 

Apparition  d’une incisive centrale inférieure vers 6 mois ½, en moyenne.

Tout retard (ou toute avance, mais moins significativement) entraîne la plupart du temps, une évolution retardée de la denture permanente ; la lame dentaire de remplacement des dents permanentes étant histologiquement liée à l’évolution de la lame dentaire primitive, génératrice des germes temporaires, sauf pour les molaires.

 

 

Dents

 

 

Incisive C.

 

Incisive L.

 

Canine

 

1ère molaire

 

2ème molaire

 

Eruption

 

 

6 à 7 mois

 

 

7 à 9 mois

 

 

 1 ans ½

 

1 an

 

2 ans

 

 

Vers 2 ans ½, l’ensemble des dents temporaires a fait son éruption. Cette denture de 20 dents sera fonctionnelle pendant 4 ans, jusqu’à l’apparition de la première dent permanente.

 

b)-Développement des arcades dentaires temporaires :

Entre 2 ans ½ et 3 ans, les arcades temporaires sont entièrement constituées. Les dents présentent des points de contact par leur face proximale.

Entre 4 et 5 ans, le développement rapide des maxillaires, en fonction de la croissance, entraîne l’apparition de diastème entre certaines dents.

 

1-5°/-La  dentition permanente

Cette période  s’étend de 6 ans à 18-20.ans

Chronologie de l’éruption des dents permanentes

 

Dents

Inc. C

Inc.L.

canine

1èreP.M.

2ème M.P.

1ère mol.

2ème mol.

3ème mol.

height="60" border="0" />

Max.

 

7ans

8ans

11ans

9ans

10ans

6ans

12ans

16 à 17ans

 

Mandib.

 

 

7ans

 

8ans

 

9ans

 

10ans

 

11ans

 

6ans

 

12ans

 

16 à 17ans

 

2°/-MORPHOGENESE DES ARCADES DENTAIRES :

La morphogenèse des arcades dentaires s’étale sur une vingtaine d’années. Elle comporte des phases d’activité, au cours desquelles apparaissent des groupes de dents t des phases de stabilité sans modifications apparentes de la denture.

 

2-1°/-DEFINITION :

 

a)-La longueur d’arcade : distance mesure à un moment donné, entre un point médian, tangent aux bords libres des incisives centrales inférieures ou supérieures et les points les plus distaux des deuxièmes molaires de lait, en denture mixte (ou les points les plus mésiaux des premières molaires permanentes, en denture permanente). Cette mesure représente la flèche de l’arcade dentaire. Elle peut être faussée par un mésio position unilatérale d’origine iatrogène ‘extraction d’une molaire temporaire).

 

b)-Le périmètre d’arcade dentaire : mesure de la courbe passant par les points les plus mésiaux des premières molaires permanentes, le milieu de la ligne d’arcade, les pointes des canines et les bords libres des incisives (sans tenir compte des malpositions localisées).

 

c)-La largeur d’arcade :

1-Au niveau des canines : distance mesurée entre les pointes cuspidiennes.

2-Au niveau des premières molaires : distance mesurée entre les cuspides centro-vestibulaire des dents de 6 ans.

 

2-2°/-LES DIFFERENTES PHASES :

 

a)- Phase de constitution de la denture temporaire :

Cette période dure environ 2 ans ; l’apparition de la première dent temporaire se faisant en moyenne entre 4 et 6 mois. Séquence habituelle : incisives centrales, latérales, 1ère  molaire, canines, 2ème molaire.

         Baume distingue deux types d’arcades temporaires :

-          Arcades de type 1 : elles présentent des diastème simiens entre incisives latérales et canines maxillaires et entre canines et premières molaires mandibulaires.

-          Arcades de type 2 : sans diastèmes simiens.

 

b)- Phase de denture temporaire stable : cette période dure environ 4 ans, jusqu’à l’apparition des premières molaires permanentes ou l’expulsion d’une incisive centrale temporaire. A ce stade, on note habituellement des diastèmes inter incisif (diastèmes de Bogue). L’absence de ces diastèmes est une présomption de dysharmonie dento-maxillaire.

 

Diastèmes de BOGUE

c)- Phase de constitution de la denture mixte stable :

Apparition de la première molaire permanente, remplacement des incisives temporaires par les incisives permanentes.

Cette phase se situe en moyenne entre 6 et 8 ans.

Le déficit d’espace pour la mise en place des incisives permanentes sur une arcade  dentaire trop petite sera compensée par trois mécanismes :

-          Un mécanisme dentaire : utilisation des diastèmes interincisif et des diastèmes simiens ;

-          Une augmentation de la largeur, d’arcade par une vestibulo-version accentuée des incisives permanentes par rapport aux incisives temporaires ;

-          Un élargissement dû à la croissance : augmentation de la largeur inter canine (3 mm) au cours du remplacement des incisives.

             Eruption de la dent de 6 ans : fermeture des espaces simiens :

         - arcades de type 1 : rapport cuspide des dents de 6 ans inférieure se retrouve en mésioclusion (diastème simien inférieur plus important que le supérieur.

         - Arcade de type 2 : rapport cuspide à cuspide des dents de 6 ans.

         Cette phase est particulièrement importante dans la constitution des arcades dentaires. Si un seul mécanisme de compensation ne donne pas le supplément de place nécessaire, les incisives permanentes présentent  des malpositions et des malocclusions diverses.

Séquence d’éruption : 1, 6, 2 à la mandibule ; 6, 1, 2 au maxillaire.

 

d)- Phase de denture mixte stable : cette phase dure de 2 à 36 ans, de la mise en place fonctionnelle des incisives permanentes au début de la mobilité des premières molaires temporaire ou de canines temporaires. Elle se caractérise par une stabilité dimension, elle des arcades dentaires (période privilégiée pour les traitements précoces orthopédiques).

 

e)- Phase de constitution de la denture adolescente : au cours de cette période, les canines et prémolaires permanentes évoluent. Cette phase dure en moyenne 2 à 3 ans. Elles se caractérise par : des séquences d’éruption très variées, des rythmes d’apparition parfois différentes entre les deux maxillaires et entre deux hémi maxillaires, des phénomènes de compensation qui peuvent se trouver modifiés par la séquence d’éruption.

Parfois, la dent de 12 ans fait son éruption avant le remplacement des dents intermédiaires. Dans ce cas, les phases 5, 6 et 7 se trouvent réunis en une seule.

 

 

         * Phénomènes de compensation dus à la croissance :

-          Sens sagittal : il existe une deuxième avancée des incisives, comparable à celle observable au cours de la phase de constitution de la denture mixte ;

-          Sens transversal (d’après Moorrees) :

A la mandibule : la distance inter canine est fixée après l’éruption des incisives permanentes ;

Au maxillaire : augmentation de la distance inter canine.

 

* Compensation dentaire :

 

                                V + IV + III   >    5 + 4 + 3

∑ diam. M. D.         -------------------    --------------

                           V + IV + III    >    5 + 4 + 3

 

M  =  0,9 mm par hémi arcade, au maxillaire

M  =  1,7 mm par hémi arcade, à la mandibule.

 

Ce « crédit d’espace » constitue l’espace de dérive mésiale (Lee-way-U.S.).

Cette différence est proportionnellement plus importante chez les filles.

 

 

La flèche d’arcade

 

 

*Utilisation du crédit d’espace :

En moyenne, les premières molaires permanentes présentent, en denture mixte, des  rapports de cuspide à cuspide ou une légère mésioclusion de la première molaire inférieure – ce qui correspond soit à un plan terminal rectiligne, soit à un plan terminal à marche mésiale.

         Après la chute des deuxièmes molaires temporaires, les premières molaires se déplacent mésialement. Cette « dérive mésiale »  physiologique, plus importante à la mandibule, sera utilisée pour l’établissement d’une occlusion molaire de classe I. Le périmètre d’arcade en sera raccourci d’autant, c’est-à-dire de 1,7 mm X 2, à la mandibule, en moyenne. Des malpositions mineures du secteur incisif pourront parfois être améliorées ou supprimées lors du remplacement des molaires temporaires, particulièrement si les points de contact inter incisifs et incisivo-canins sont favorables.

         Par ailleurs, l’organisation des arcades est conditionnée également par la séquence d’éruption des dents postérieures. Le processus de remplacement des dents postérieures dure en moyenne une année avec des variations très importantes. Les modifications accompagnent ce remplacement sont fréquemment asymétriques.

         * Les différentes séquences d’éruption des prémolaires et canines (Van der Linden) : on constate une grande variabilité, encore plus marquée chez les garçons :

         - A la mandibule :

         - séquence (3,4)5 : la canine puis première prémolaire évoluent simultanément, avant la deuxième prémolaire permanente ;

         - séquence 3(4,5) : canine puis première et deuxième prémolaire simultanément ;

         - séquence 3, 4,5 : les dents postérieures évoluent l’une après l’autre ;

         - séquence 4, 3, 5,7 : séquence la plus favorable.

 

 

Phase de denture mixte stable

 

- Au  maxillaire :

         - (3, 4,5) : les dents évoluent simultanément ;

         - 4(5,3) : les deuxièmes prémolaires et canines évoluent simultanément ;

         - 4, 5,3 : les dents postérieures évoluent l’une après l’autre, séquence la plus favorable.

 

         f)-Phase de denture adolescente stable : canines et prémolaires évoluées (traitements orthodontiques).

 

g)- Phase de denture adulte jeune : deuxièmes molaires évoluées (traitements orthodontiques).

h)- Phase de constitution de la denture adulte jeune : évolution des 2èmes molaires permanentes.

i)-  Phase de constitution de la denture adulte complète stable : évolution des 3èmes molaires permanentes.

j)- Phase de denture adulte complète stable : les 3èmes molaires évoluées.

 

       3°/-L’évolution des arcades dentaires( récapitulation).

 

       3-1°/-Evolution du périmètre d’arcade :

         - Au maxillaire : légère augmentation entre 5 et 18 ans : 1,3 mm pour les garçons      0,5 mm pour les filles.

         - A la mandibule : diminution entre 6 et 18 ans : 3,4 mm pour les garçons, 4,5 mm pour les filles, pour une arcade, dans sa totalité (Moorres).

         Les variations individuelles sont très importantes en fonction des rapports, denture temporaire denture permanente, de la séquence d’éruption et des proportions relatives entre les deux dentures.

         En conclusion :

         Le périmètre d’arcade se modifie surtout en fonction de la dérive mésiale. Par ailleurs, le redressement lingual des incisives, à la fin de la croissance, a encore tendance à réduire tardivement cette dimension.

 

        

   3 2°/Evolution de la longueur d’arcade :

         - mesure relativement stable en denture temporaire.

         - accroissement au moment de l’évolution des incisives (M=2,2mm au maxillaire, 1,3mm à la mandibule) ;

         - diminution beaucoup plus importante au moment du remplacement es molaires temporaires (dérive mésiale) ;

- diminution tardive, due au redressement des incisives inférieures qui deviennent plus droites sur leurs bases osseuses, particulièrement en cas de croissance de type rotation antérieure. Exemple : après 15 ans, diminution de 0 à 2,3mm.

         Au total, les variations de la longueur d’arcade sont comparables à celles du périmètre d’arcade. C’est entre 4 et 6 ans, et entre 10 et 14 ans, que ces variations se produisent.

 

       3-3/°- Variations de la largeur d’arcade :

         Il se produit une apposition osseuse constante au niveau des corticales externes :

-          au maxillaire :

  • accroissement de 5 à 8 et ½ ans;
  • diminution, avant l’éruption des canines vers 10 ans.

-          A la mandibule : en moyenne, la distance entre les canines est stable après leur mise en place fonctionnelle.

-          Au niveau des prémolaires et molaires mandibulaires : on constate une augmentation après 6 ans.

Cette augmentation est en moyenne de 1,9 mm jusqu’à 13 ans. Elle est suivie par une légère diminution.

Augmentation de largeur moyenne, de 6 à 18 ans :

- entre les canines supérieures :                           +5mm

- entre les premières molaires supérieures :                  +4mm

-entre les canines mandibulaires :                         +3mm

 

 

 

 

Incisive C.

 

Incisive L.

 

Canine

 

1ère molaire

 

2ème molaire

 

 

Mise en place du germe

 

Du 2ème au 3ème mois de la V.I.U

 

Début de minéralisation

 

Du 4ème au 5ème mois de la VIU

5ème mois

VIU

(VIU)

avant le 5ème mois

 

7ème mois VIU

Achèvement e la couronne

 

3 à 4 mois

 

3 à 5 mois

 

9 mois à 1 an

 

6 à 9 mois

 

1 an

 

Eruption

 

6 à 7 mois

 

7 à 9 mois

 

1 an 1/2

 

1 an

 

2 ans

Achèvement de la dent

Racine complète)

 

2 ans et 2 ans 1/2

 

Vers 2 ans

 

3 ans

 

2 et 3 ans

 

Entre 3 et 4 ans

 

ETABLISSEMENT DE L’OCCLUSION

 

 

1/-Denture temporaire :

1-1°/- Chronologie d’éruption

1-2°/-Agencements intra-arcades :

La forme des arcades temporaires est pratiquement assimilable à un demi-cercle. On observe fréquemment des diastèmes simiens et des diastèmes inter incisifs.

Les dents sont implantées verticalement le plan d’occlusion est plat.

 

1-3°/-Relations interarcades :

L’occlusion est du type occlusion engrénante : une dent est en rapport d’occlusion

avec deux dents antagonistes, sauf les incisives centrales mandibulaires et les deuxièmes molaires maxillaires, cette règle admettant quelques exceptions au niveau des dents latérales : L’engrènement est peu marqué, le recouvrement incisif est faible ou bout à bout.

         A ce stade, les canines sont mésialées d’une ½ dent par rapport aux supérieures :

         a- le plan terminal : il décrit les rapports antéropostérieures des faces distales des deuxièmes molaires temporaires maxillaires et mandibulaires :

  • Plan terminal à marche mésiale (disposition la plus classique) : face distale de la deuxième molaire temporaire mandibulaire mésialée.
  • Plan terminal droit : rapport cuspides à cuspides ;
  • Plan terminal à marche distale : face distale de la deuxième molaire temporaire mandibulaire distalée.

Ces différents types de rapports préfigurent les relations qui s’établiront entre les

premières molaires permanentes ; la disposition à marche mésiale étant la plus favorable à des relations ultérieures de classe I d’Angle, en denture adulte.

b-Les rapports des canines temporaires : ils préfigurent les rapports des caninesadultes. C’est surtout à ce niveau que doivent être analysés les rapports antéro-postérieurs en denture mixte. Par ailleurs, les canines temporaires présentent à partir de 5-6ans une abrasion physiologique.

 

         1-4)/- Rôle de la denture temporaire :

Elle a un triple rôle :

-          Assure la fonction de mastication de l’enfant.

-          Contribue un développement de la dimension verticale antérieure.

-          Préserve l’espace des dents permanentes et guide leur éruption.

         2)/- Denture mixte :

 

         2-1)/ Chronologie d’éruption :

         Les dents permanentes apparaissent en raison d’une dent par hemi-arcade et par an, tandis que pendant le même temps les dents temporaires connaissent un phénomène de résorption radiculaire.

 

2-2°/- Caractéristiques de l’occlusion en denture mixte :

         Les rapports vestibulo-lingual et verticaux sont pratiquement les mêmes qu’en denture temporaire avec un engraissement un peu plus  profond dû à la profondeur des sillons des dents permanentes et à la chute des dents lactéales.

         On note aussi une augmentation du recouvrement de 8 à 10 ans ensuite il diminue vers 11 à 12 ans.

         3°/- Denture permanente :

 

3-1/)- Chronologie d’éruption

 

 

 

 

Incisive C.

Incisive L.

Canine

1ère prémolaire

2ème prémolaire

1ème   molaire

2ème molaire

3 ème molaire

Mise en place du germe

         Vers le 5ème mois VIU

Naissance

9-12 mois

4ème mois VIU

9-12 mois

5 ans

Début de minéralisation

3 mois

6 mois

6 à 9 mois

2 ans

3 ans

naissance

2 ans ½

7 à 10 ans

Achèvement e la couronne

4 à 5 ans

5 ans

6 ans

6 à  7 ans

6 à 8 ans

3 à 4 ans

8 ans

13 à 15 ans

Eruption

6 à 7 ans

7 à 8 ans

11 à 12 ans

10 à 12 ans

11 à 12 ans

Vers 6 ans

12 à 13 ans

A partir 17 ans

Achèvement

Vers 10 ans

Vers 10 ans

13 à 15 ans

13 ans

14 ans

9 à 10 ans

15 ans

18 ans

 

3-2°/-Agencements intra arcades :

a)- Dans le plan antéro-postérieur : l’orientation axiale des unités dentaires, de la

courbe à la dernière molaire, détermine des courbes traduisant la continuité des arcades dentaires.

-          a la mandibule : les cuspides vestibulaires des dents cuspidées déterminent une courbe à concavité supérieure, la courbe de Spee qui naît au sommet de la canine et suit la ligne des cuspides vestibulaires.

-          Au maxillaire : les cuspides vestibulaires des dents cuspidées sont disposées selon une courbe à convexité inférieure.

b)- Dans le plan  transversal : l’orientation vestibulo-linguale des unités dentaires

détermine la courbe de Wilson ou courbe de compensation.

-          au maxillaire : les tables occlusales sont orientées du côté vestibulaire, les axes des dents étant progressivement basculés vestibulairement et les apex lingualés.

-          A la mandibule : à l’inverse, les tables occlusales sont orientées lingualement, les axes des dents étant progressivement basculés lingualement.

Au maxillaire, et à l’inverse à la mandibule, les tables occlusales sont d’autant plus orientées vestibulairement que les dents sont plus postérieures (disposition hélicoïdale).

c)-la zone de contact : l’élément essentiel de l’agencement d’une arcade dentaire idéale, c’est la zone de contact proximal qui assure la continuité de cette arcade.

* Les espaces inter-proximaux : cette zone de contact détermine la création d’embrasures, c’est–à- dire d’espaces en forme de pyramide entre deux dents voisines.

Cependant, l’existence ou non de contacts dentaires sera fonction de la dimension des

dents et de la proportion relative arcade alvéolaire et denture ; l’existence de diastèmes ne constituant pas en soi un facteur pathogène, si d’autre part, les agencements intra-arcades et les relations inter-arcades sont satisfaisants.

* Les crêtes proximales : en fonction des éléments précédents, les crêtes marginales de deux dents collatérales doivent se situer au même niveau et présenter disversant  externes avec une même inclinaison (règle de symétrie des embrassures).

         d)- Courbe d’arcde : les bords libres et les cuspides vestibulaires dessinent la courbe de l’arcade dentaire qui sera déterminée par la morphologie des bases osseuses et l’équilibre neuro-musculaire.

         3-3°/-Relations interarcades idéales :

         3-3-1°/-Relations statiques :

         L’occlusion vers de type engrénante :

a)-Dans le sens vestibulo-lingual : l’arcade maxillaire est plus large et plus longue que l’arcade mandibulaire. Il existe un surplomb vestibulaire des dents maxillaires par rapport aux dents mandibulaires, d’une valeur moyenne de 2 mm au niveau des incisives, qui montre une diminution progressive dans le sens mésio-distal.

Le recouvrement incisif dépend d’une interaction le facteur anatomique et

fonctionnels qui concourent à l’équilibre interincisif, le surplomb et le recouvrement incisif étant liés l’un à l’autre. Le recouvrement des dents mandibulaires par les dents maxillaires, dans les secteurs latéraux, dépend de la hauteur des cuspides et de la profondeur des fosses. Il se réduit progressivement dans le sens mésio-distal.

 

 

Relations inter-arcades dans le sens sagittal

 

 

Cette disposition est nécessaire pour permettre des conditions de simultanéité des contacts dentaires au cours de la fermeture.

         Ces rapports conduisent les dents à s’articuler dans le sens vestibulo-lingual de la façon suivante : cuspides vestibulaires mandibulaires en relation avec le sillon mésio-distal maxillaire et cuspides linguales maxillaires en relation avec le sillon mésio-distal mandibulaire.

         Du côté lingual, les cuspides linguales présentent également un surplomb par rapport aux cuspides linguales  maxillaire.

 

b)-Dans le sens mésio-distal : les dents mandibulaires sont en mésiocclusion d’une

demi-cuspide par rapport aux dents maxillaires, ce qui correspond à la définition des cas de la classe I d’Angle. Ainsi une dent s’articulera avec deux dents antagonistes, sauf les incisives centrales mandibulaires et les troisièmes molaires maxillaires.

-          Au niveau vestibulaire : les dents maxillaires recouvrent les dents mandibulaires.

-          Au niveau lingual : les dents mandibulaires recouvrent les dents maxillaires

c)-Rapport d’occlusion en intercuspidie maximale ( I.C.M.) :

         L’inter-cuspidie maximale est une situation dans laquelle les dents des deux arcades présentent un maximum de points de contacts. Les surfaces occlusales étant convexes, les points de contacts sont punctiformes, aussitôt après la phase de constitution de la denture adulte jeune, puis deviennent progressivement des surfaces d’appui avec l’âge.

         L’agencement des rapports d’occlusion correspond à des relations de la classe I d’Angle, en I.C.M. et des rapports cuspides-embrassures des faces vestibulaires des dents cuspidées et cuspides-fosses centrales ou marginales, au niveau lingual.

 

         3-3-2)/-- Relations cinétiques :

         La relation centrée : constitue, pour l’orthodontiste, la position de référence la plus satisfaisante, en raison de sa précision de détermination et de sa fiabilité.

         Cette relation centrée articulaire doit coïncider à peu près avec l’I.C.M. (pas plus de 1 mm de décalage entre R.C et I.C.M. dans le sens sagittal).

         Les critères de fonctionnement idéal au cours des différentes excursions :

 

a)-Guidage antérieur satisfaisant : les crêtes marginales concaves des incisives maxillaires, par leur inclinaison, le surplomb et le recouvrement incisif, par leur importance, déterminent la pente incisive.

 

b)-Désocclusion postérieure : en bout à bout incisif, en rapport avec un minimum d’ouverture buccale et un espace de 1 à 2 mm entre les molaires. Ceci étant fonction de la pente incisive et de la pente condylienne (rappel : la pente condylienne correspond à l’inclinaison en versant distal du condyle temporal).

 

c)-Mouvement de latéralité : pas de contact du côté non travaillant et protection canine du côté travaillant, ces dents assurant seules la désocclusion.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site