L'attache Épithéliale (travaux

2 - L'attache Épithéliale (travaux dirigés)

Plan du document:

  I. Introduction

 

 

 

 

 

  II. Définition

 

 

 

 

 

  III. Formation de la jonction gingivodentaire

 

 

  1. Avant l'éruption

 

 

 

 

 

  2. Au moment de l'éruption

 

 

 

 

 

 

 

  IV. Histologie

 

 

 

 

 

  V. Position de l'attache épithéliale

 

 

 

 

 

  VI. Rôle de l'attache épithéliale

 

 

 

 

 

  VII. Conclusion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I 

Introduction

 

 

 

L'organe dentaire est constitué de l'odonte et du parodonte ; l'union entre ces deux éléments est assurée par un système d'attache.

   Ce dernier comporte 2 partie

   •  L'une conjonctive

   •  L'autre épithéliale

 

 

 

II 

Définition

 

 

 

C'est l'union entre les cellules épithéliales d'une part et la surface dentaire d'autre part

   Cette union est constituée par les hémidesmosomes et la membrane basale interne.

 

 

 

III 

Formation de la jonction gingivodentaire

 

 

 

III.A.

Avant l'éruption

 

 

 

La surface de la couronne est revêtue par un épithélium adamantin réduit constitué d'une couche profonde et une couche superficielle

 

 

 

III.B.

Au moment de l'éruption

 

 

 

Quand le sommet de la dent émerge dans la cavité buccale, les cellules de l'épithélium buccale migrent vers l'apex dentaire au dessus de l'épithélium adamantin réduit.

   •  Ainsi se forme l'attache épithéliale “primaire”.

Puis les améloblastes se transforment en cellules malpighiennes en conservant leur attache à la surface de l'émail.

   Les cellules de la couche superficielle se transforment aussi en cellules malpighiennes, mais elles conservent une activité mitotique et forment le sillon gingival définitif

 

 

 

 

IV 

Histologie

 

 

 

Histologiquement l'attache épithéliale est constituée par :

   •  Une membrane basale interne

   •  Des hémidesmosomes

   •  Un produit organique

 

 

 

V 

Position de l'attache épithéliale

 

 

 

L'attache épithéliale n'est pas statique, elle se situe à différents niveaux au cours de la vie

•  L'attache épithéliale est dans un premier temps située sur l'émail

•  Vers 20ans, l'attache épithéliale commence à migrer en direction apical et se place partiellement sur le cément cervical

   Le sucus est toujours sur l'émail

•  L'attache épithéliale est au niveau du cément cervical, le fond du sulcus est situé au niveau de la jonction émail-cément

•  L'attache épithéliale et le fond du sulcus migrent sur le cément par suite de la dénudation radiculaire

 

 

 

VI 

Rôle de l'attache épithéliale

 

 

 

L'attache épithéliale constitue une barrière protectrice du parodonte profond contre les agressions

   Ce rôle est assuré par :

   •  Système d'adhésion

   •  Turn-over rapide des cellules épithéliale

   •  Dynamisme de l'attache épithéliale

   •  Potentiel de défense assuré par l'épithélium jonctionel

 

 

 

VII 

Conclusion

 

 

 

L'attache épithéliale est une barrière protectrice du parodonte profond;Toute altération de celle-ci constitue un point de départ de la maladie parodontale.

 

 

3 - Le desmodonte (travaux dirigés)

Plan du document:

  I. Introduction

 

 

 

 

 

  II. Définition

 

 

 

 

 

  III. Embryologie

 

 

  1. Attache initiale

 

 

 

 

 

  2. Avant l'éruption

 

 

 

 

 

  3. À l'éruption

 

 

 

 

 

  4. Après l'éruption

 

 

 

 

 

 

 

  IV. Anatomie

 

 

 

 

 

  V. Histologie

 

 

  1. Cellules

 

 

  1. Cellules conjonctives

 

 

 

 

 

  2. Cellules épithéliales

 

 

 

 

 

  3. Cellules de défense

 

 

 

 

 

 

 

  2. Fibres

 

 

 

 

 

  3. Substance fondamentale

 

 

 

 

 

 

 

  VI. Vascularisation

 

 

 

 

 

  VII. Innervation

 

 

 

 

 

  VIII. Physiologie

 

 

 

 

 

  IX. Conclusion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I 

Introduction

 

 

 

L'ensemble des structures tissulaires qui entourent la dent et lui servant de soutien constitue le parodonte, ce dernier est composé :

   •  D'un parodonte superficielle : la gencive

   •  D'un parodonte profond : os alvéolaire, cément et le desmodonte et le ligament parodontal ou encore ligament alvéolo-dentaire

 

 

 

II 

Définition

 

 

 

Le desmodonte est le tissu conjonctif mou qui entoure les racines des dents et unit le cément et l'os alvéolaire

 

 

 

III 

Embryologie

 

 

 

Le ligament parodontal dérive des fibroblastes du follicule dentaire.

 

 

III.A.

Attache initiale

 

 

 

Au début, l'espace entre cément et os alvéolaire est occupé par un tissu conjonctif non organisé, peuplé de faisceaux courts de fibres collagènes.

   C'est l'attache initiale de la dent à l'os alvéolaire.

 

 

 

III.B.

Avant l'éruption

 

 

 

La crête de l'os alvéolaire est plus haute que la jonction émail-cément et les fibres du ligament s'orientent obliquement.

 

 

 

III.C.

À l'éruption

 

 

 

Lors de l'éruption, la crête alvéolaire est au même niveau que la jonction émail-cément, les fibres du desmodonte sont alors horizontales

 

 

 

III.D.

Après l'éruption

 

 

 

Quand la dent entre en fonction, la crête alvéolaire est plus basse que la jonction émail-cément

   •  Les fibres redeviennent obliques

   •  Les fibres préexistantes s'épaississent

   •  De nouvelles fibres sont ensuite élaborées et réorientées en permanence par les fibroblastes

 

 

 

 

IV 

Anatomie

 

 

 

Le desmodonte est la bande de tissu fibreux qui occupe l'espace compris entre la racine dentaire et la paroi alvéolaire.

Il se situe à une distance de 1mm de la jonction émail-cément, avec une forme d'un sablier.

 

 

 

V 

Histologie

 

 

 

Histologiquement, le desmodonte est constitué :

   •  Cellules

   •  Fibres

   •  Substance fondamentale.

 

 

V.A.

Cellules

 

 

 

V.A.a.

Cellules conjonctives

 

 

 

   •  Fibroblastes

   •  Myofibroblastes

   •  Cellules mésenchymateuses

   •  Cellules osseuses et cémentaires

 

 

 

V.A.b.

Cellules épithéliales

 

 

 

 

 

 

 

V.A.c.

Cellules de défense

 

 

 

 

 

 

 

 

V.B.

Fibres

 

 

 

Les plus importantes sont les fibres collagènes, elles ont un trajet sinueux

   Elles sont sécrétées par les fibroblastes sous forme de fibrille, ces fibrilles se groupent en fibres, elles même associées en faisceaux

   Ces faisceaux sont classés en 5 groupes principaux

   •  Le groupe de la crête alvéolaire

   •  Le groupe horizontal

   •  Le groupe oblique

   •  Le groupe apical

   •  Le groupe interradiculaire

De chaque coté, les faisceaux sont encrés dans le cément et dans l'os alvéolaire.

   •  On donne à cette portion incluse le nom de “fibres de Sharpey”.

 

 

 

V.C.

Substance fondamentale

 

 

 

Elle semble avoir un effet considérable sur la capacité de la dent à supporter des pressions importantes.

 

 

 

 

VI 

Vascularisation

 

 

 

Elle provienne de trois voies

   •  Apicale

   •  Gingivale

   •  Osseuse

 

 

 

VII 

Innervation

 

 

 

Le desmodonte est vachement innervé, l'innervation sensitive provient des nerfs alvéolaire supérieur et inférieur du trijumeau

 

 

 

VIII 

Physiologie

 

 

 

Le desmodonte assure

   •  Fixation de la dent à son alvéole

   •  Suspension de la dent pendant sa fonction occlusale,

   •  Rôle protecteur

   -  Rôle protecteur

   -  Rôle hydraulique : frein hydraulique de Wesky

   •  Rôle sensoriel

   •  Rôle hémostatique

   •  Rôle de réparation

   •  Rôle de défense

 

 

 

IX 

Conclusion

 

 

 

Le desmodonte permet le maintien de la dent dans son alvéole grâce à ses faisceaux de fibres

   Il permet également la transmission des forces exercées sur la dent au parodonte profond en les amortissant

 

 

 

4 - Le collagène (travaux dirigés)

Plan du document:

  I. Définition

 

 

 

 

 

  II. Différents types de collagène

 

 

  1. Collagène fibrillaire

 

 

  1. Type I

 

 

 

 

 

  2. Type II

 

 

 

 

 

  3. Type III

 

 

 

 

 

  4. Type V

 

 

 

 

 

  5. Type X

 

 

 

 

 

 

 

  2. Collagène non fibrillaire

 

 

 

 

 

 

 

  III. Distribution du collagène au niveau des tissus parodontaux

 

 

  1. Au niveau de la gencive

 

 

 

 

 

  2. Au niveau de l'os alvéolaire

 

 

 

 

 

  3. Au niveau du cément

 

 

  1. Fibres intrinsèques

 

 

 

 

 

  2. Fibres extrinsèques

 

 

 

 

 

 

 

  4. Désmodonte