Le cément

5 - Le cément

Plan du document:

  I. Définition

 

 

 

 

 

  II. Cémentogenèse

 

 

 

 

 

  III. Caractéristiques morphologiques

 

 

 

 

 

  IV. Classification

 

 

  1. Cément primaire ou acellulaire

 

 

 

 

 

  2. Cément secondaire ou cellulaire

 

 

 

 

 

 

 

  V. Structure microscopique

 

 

  1. Fibres de collagène

 

 

  1. Fibres de Sharpey

 

 

 

 

 

  2. Fibres matricielles

 

 

 

 

 

 

 

  2. Le cément primaire

 

 

 

 

 

  3. Le cément secondaire

 

 

 

 

 

 

 

  VI. Jonction amélo-cémentaire

 

 

 

 

 

  VII. La composition chimique

 

 

  1. Fraction organique

 

 

 

 

 

  2. Fraction minérale

 

 

 

 

 

 

 

  VIII. Physiologie du cément

 

 

 

 

 

  IX. Pathologie du cément

 

 

  1. Hypercémentose

 

 

 

 

 

  2. Cémenticule

 

 

 

 

 

  3. Cémentomes

 

 

 

 

 

  4. Carie de cément

 

 

 

 

 

 

 

  X. Conclusion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I 

Définition

 

 

 

C'est un élément du parodonte, constitué d'un tissu minéralisé et calcifié, qui recouvre la surface radiculaire

Il est ni vascularisé, ni innervé, il ne subit pas de résorption physiologique ni de remodelage mais il est caractérisé par une apposition progressive tout au long de la vie

Il permet l'insertion des fibres du ligament alvéolo-dentaire à la surface radiculaire donc il participe au maintient de la dent dans son alvéole

 

 

 

II 

Cémentogenèse

 

 

 

La formation du cément débute avec la minéralisation des fibrilles de collagène irrégulièrement disposés et éparpillés dans une substance fondamentale interfibrillaire.

Le cément s'épaissie par l'addition de substance fondamentale et par la minéralisation progressive des fibrilles de collagène du ligament alvéolo-dentaire

   Des cristaux d'hydroxyapatite se déposent tout d'abord à l'intérieur à la surface des fibres puis dans la substance fondamentale.

Les cémentoblastes qui à l'origine sont séparées du cément par les fibrilles collagènes non calcifiées après sont enfermés par un processus de minéralisation

Le cément continu de se déposer après l'éruption des dents jusqu'à leurs antagonistes fonctionnelle

 

 

 

III 

Caractéristiques morphologiques

 

 

 

L'aspect morphologique du cément est variable selon divers facteurs

   •  L'âge de l'individu

   •  Les stimuli auquels est soumis au cours de la fonction occlusale

   •  La migration physiologique

L'épaisseur du cément est de

   •  16 à 60 μm dans la moitié coronaire de la racine

   •  Il est beaucoup plus épais dans le 1/3 apical de l'ordre de ...

 

 

 

IV 

Classification

 

 

 

On distingue 2 types de cément, primaire et secondaire

IV.A.

Cément primaire ou acellulaire

 

 

 

Se forme lors de la formation de la racine et de l'éruption de la dent

 

 

 

IV.B.

Cément secondaire ou cellulaire

 

 

 

Se forme après la l'éruption de la dent, et en réponse aux exigences fonctionnelles

 

 

 

 

V 

Structure microscopique

 

 

 

Le cément primaire et secondaire sont constitués d'une matrice calcifiée inter-fibrillaire et de fibrilles collagènes

 

 

V.A.

Fibres de collagène

 

 

 

V.A.a.

Fibres de Sharpey

 

 

 

Partie incluse des fibre principales du desmodonte, produites par les fibroblastes

 

 

 

V.A.b.

Fibres matricielles

 

 

 

2ème groupe des fibres produites par les cémentoblastes qui forme la substance fondamentale inter-fibrillaire glycoprotéinique et fixent les fibres de sharpey

 

 

 

 

V.B.

Le cément primaire

 

 

 

Ne contient pas de cellules, c'est pour cette raison qu'il est appelé “cément acellulaire”

   On trouve ce cément dans la partie coronaire de la racine

Il se caractérise par des couches denses de collagènes calcifiée séparées par des lignes de croissance qui sont des zones de matériaux interfibrillaires calcifiées

   Les couches sont généralement parallèle au grande axe de la dent

 

 

 

V.C.

Le cément secondaire

 

 

 

Contient des cellules, appelé “cément céllulaire”

   Il se trouve plus dans les régions apicales des racines et dans les zones de furcation et pluriradiculaire

À l'intérieur de la masse de cément cellulaire, on trouve des cémentocytes localisés dans les lacunes

 

 

 

 

VI 

Jonction amélo-cémentaire

 

 

 

On distingue 3 types de relation émail-cément

   •  dans 5 à 10%, le cément et l'émail ne se rencontrent pas

   •  Dans 30% des cas, on trouve une jonction bord-à-bord

   •  Dans 60 à 65% des cas, le cément recouvrent l'émail

 

 

 

VII 

La composition chimique

 

 

 

Comme tous les tissus minéralisés, le cément est composée d'une matrice organique et d'une fraction minérale

 

 

VII.A.

Fraction organique

 

 

 

Contient une quantité importante d'hydroxyapatite, glycine, alanine et proline

La fraction non-collagénique de la matrice organique est principalement constituée par un complexe de glycoprotéine et de muccopolysaccharides neutres et acides

 

 

 

VII.B.

Fraction minérale

 

 

 

Elle est principalement constituée de phosphate, de Ca++ et de divers éléments minéraux sous la forme de cristaux d'hydroxy-apatite

 

 

 

 

VIII 

Physiologie du cément

 

 

 

Le cément est un tissu ni vascularisé ni innervé mais il est probable qu'il participe aux échanges avec la pulpe et le desmodonte

   En effet c'est un tissu vivant, il possède une sélectivité de perméabilité suivant les substrats et le sens de passage

Aux moyen des fibres de Sharpey, le cément assure l'attachement et la fixation de la dent

Le cément joue régalement un rôle de protection de la dentine et aussi il rentre dans les processus de réparation des lésions radiculaires

   •  Dans certain cas, la résorption cémentaire liée à des microtraumatismes séparent par l'apposition d'un cément de type cellulaire

 

 

 

IX 

Pathologie du cément

 

 

 

IX.A.

Hypercémentose

 

 

 

C'est un épaississement saillant du cément, elle peut affecter une seule dent ou un groupe de dents ou la totalité de la denture

   Il est parfois difficile de faire la difference entre l'hypercémentose et un épaississement physiologique du cément lié au vieillissement de l'individu

L'éthiologie est extrainement variée et l'hypercémentose est généralement provoquée par:

   •  Une tension excessive dûe aux appareils d'O.D.F ou à des forces occlusales

   •  Absence des dent antagonistes

   •  Après dévitalisation pulpaire

 

 

 

IX.B.

Cémenticule

 

 

 

Se sont des masses glandulaires du cément disposées en lamelles concentriques qui adhérent à la surface radiculaire

 

 

 

IX.C.

Cémentomes

 

 

 

Ce sont des masses de cément situées situées généralement apicalement par rapport aux dent auxquels il peuvent ou non adhérer

Il s'agit d'un néoplasme d'origine dentaire ou d'une malformation du développement radiculaire

   On les découvre par suite d'un examen radiographique, ils peuvent parfois déformer le contour de la mâchoire

 

 

 

IX.D.

Carie de cément

 

 

 

Elles sont caractérisées par une déminéralisation diffuse des cristaux de la sub-surface du cément par les acides du métabolisme bactérien

   Cette carie survient après déchassement dentaire et poche parodentale qui mettent à nu le cément

 

 

 

 

X 

Conclusion

 

 

 

Le cément est un tissu ni vascularisé ni minéralisé, son potentiel est très réduit de remaniéments physiologiques

   Malgré l'importance des travaux récents, certains aspect de la structure, de la composition chimique du cément reste encore imprécis

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site