Les nouveaux antiseptiques en implantologie et en parodontologie par le Dr. Alain VERVELLE

Les études récentes ont montré les transformations de la plaque bactérienne en tant que Biofilms en 3 étapes : attachement, colonisation et croissance. Ces biofilms, responsables des désordres parodontaux et paro-implantaires sont réfractaires à une grande variété d'antibiotiques et développent des bactéries résistantes. Il ne semble pas y avoir de résistance aux Antiseptiques (P. Gilbert, Manchester 1999 - Congrès sur les Biofilms). Les produits habituels ont montré des limites dans leur action dans le temps et la solution semble être d'empêcher, tout au moins d'altérer la croissance du biofilm en employant des matériaux dont la surface permet la libération lente d'agents antimicrobiens (notion de REMANENCE) (Dr. Barbier - Obj. Paro 2011), et d'agents immuno-modulateurs diminuant la réponse de l'hôte."

Retour Vidéo suivante
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×